Femmes et hommes

De Le modèle M3M
Révision datée du 9 mars 2009 à 12:23 par Pge (discussion | contributions)
(diff) ◂ Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante ▸ (diff)
Aller à la navigation Aller à la recherche

Dans le modèle Modèle:XMOD, il n'y a pas de considération particulière sur le rôle des femmes. Quelles que soient les différences biologiques entre femmes et hommes, le principe général est celui de l'égalité entre les individus, et ceci est valable notamment pour le critère du sexe.

Différences

Il faut être aveugle pour ne pas voir que dans notre espèce, des différences physiologiques et morphologiques séparent les femmes et les hommes. Placés nus côte à côte, ces différences sont évidentes, et d'ailleurs réjouissantes... les mystères du désir! Il résulte de ces très visibles différences qu'un travail de bûcheron n'est pas à confier à une femme, tandis qu'il est plus logique de confier à une femme des travaux demandant plus de précision ou d'habileté.

Une certaine mission critique ne peut être confiée qu'aux femmes... celle de porter en soi l'enfant à venir, celle d'enfanter, celle d'éventuellement allaiter. Aucun homme n'a encore pu accomplir cette mission là.  

Par ailleurs, il y a probablement des différences entre la femme moyenne et l'homme moyen, pour ce qui concerne diverses aptitudes dans la collectivité. La créativité et l'agressivité ne prennent pas les mêmes formes pour elle et pour lui. La puissance, la résistance et l'endurance sont bien distinctes chez elle et lui. On trouve encore des distinctions dans certaines formes sociales d'empathies, de diplomatie, de séduction et de pouvoir.

Mais de toute manière, dans le modèle Modèle:XMOD, c'est différences éventuelles s'effacent devant le principe général qui donne à chacune et chacun le choix d'exercer les activités qui lui sont chères, qu'il s'agisse d'activités rémunérées, d'activités familiales, d'oisiveté, d'activités productives ou créatrices quelconques...


En pensant à la révolution des femmes qui a permis aux femmes d'accéder au travail dans des conditions semblables à celle des hommes, on peut se demander qui a gagné quoi dans un monde où le travail de tous devient une aberration. N'eût-il pas mieux valu une révolution des hommes permettant à ces derniers d'être partiellement délivré de la contrainte du travail et de le partager avec les femmes ? Le besoin de liberté, de communication, d'expression dans la société demandait-il ce débat sur le travail qui s'avère à contre-courant des besoins globaux des collectivités ? N'y avait-il pas pour les femmes de meilleure voie pour leurs objectifs réels ? N'y avait-il pas confusion d'objectif entre le travail et ce qu'il offre ? Ne tirez pas trop vite !

Egalité des chances

Dans le modèle Modèle:XMOD, le principe général est celui de l'égalité des chances, plutôt que celui de l'égalité forcée des situations. Donc

  • dans les structures de pouvoir, les femmes et les hommes sont des représenté(e)s de poids égal
  • dans les structures de pouvoir, la possibilité de devenir représentant(es) est également ouverte aux femmes et aux hommes
  • dans le processus éducatif, des chances égales sont offertes aux femmes et aux hommes
  • dans les mécanismes de contribution, des règles identiques sont appliquées aux détentrices et aux détenteurs de richesses
  • de manière générale, la collectivité a intérêt à ce que chacun(e), femme ou homme, senior ou junior,... se retrouve là où il sert efficacement la collectivité, ce qui implique notamment qu'elle/il soit heureu(x/se) avec elle/lui-même, et ce qui implique que le travail est toujours une option, mais jamais un droit ni une obligation.

Les enfants et la mission éducative

Si le choix et la priorité d'une femme - ou d'un homme - sont dirigés vers les enfants, rien ne doit retenir ce choix. Il ne s'agit ni de le forcer ni de l'interdire. Mais de toute manière, la société a pour responsabilité de donner à ceux qui font ce choix les conditions de l'exercer dans de bonne conditions. La demande des femmes de voir le "métier de mère" reconnu par les mâles comme un vrai métier est légitime et encouragée dans la société Modèle:XMOD. Concrètement, le régime d'allocation universelle minimale englobe tous les individus, y compris les enfants, et dès lors l'éducation d'enfants devrait être assurée dans de bonnes conditions par des personnes ne souhaitant la combiner à aucune activité rémunérée.

Elever et éduquer des enfants est une mission lourde et coûteuse. Il existe dans la sociételle un risque que sur ce plan les femmes soient exposées à une discrimination, parce que la prise en charge d'un enfant par un parent seul a plus de chance de se produire avec une mère qu'avec un père. Dans le modèle Modèle:XMOD, la régulation des mécanismes globaux de contribution et d'allocation incluent donc comme acteurs bénéficiaires les enfants éduqués, de manière à prévenir ce déséquilibre potentiel. 

Modèle:XT