Golf et santé mentale

De Lillois Fractale Wiki
Aller à : navigation, rechercher

La plupart d'entre nous, ou peut-être la totalité, sont confrontés au cours d'une vie humaine à divers événements douloureux et contrariants: perte d'un être cher, divorce, frustrations amoureuses et professionnelles, maladies... A ces problèmes peuvent s'ajouter des interrogations pénibles sur l'existence d'un divinité, sur le sens de la vie, sur le choix d'un chemin d'accomplissement.

Le cerveau des membres de notre espèce lutte contre ces représentations mentales contrariantes de diverses manières, mais son activité peut se résumer à une reconstruction permanente d'un réseau de données sous forme d'un schéma acceptable. Des événements sont enfouis ou mis en exergue; d'autres sont remodelés au cours des rêves ou via d'habiles cheminements de la raison. Chaque homme s'efforce à tout instant d'avoir de lui-même et du monde une représentation cohérente et acceptable, où sa propre image est valorisée.

Quelquefois ce processus devient impossible, et l'individu sombre dans la dépression ou dans une des diverses maladies mentales. Quelquefois les malaises du monde mental sont transférés au monde physique, et le sujet organise des maladies psychosomatiques.

Mais pour la plupart d'entre nous, il existe d'autres solutions plus simples et moins douloureuses, pour échapper aux contradictions insupportables de l'esprit.

Certains se tournent bien sûr vers l'alcool, le tabac ou la drogue.

Certains se tournent vers les rouages innombrables et obsessionnels des jeux. Les cartes, les échiquiers,... remplacent dans la conscience active et dans le sommeil d'autres parties.

D'autres se réfugient dans un travail captivant et omniprésent, un maître choisi pour oublier d'autres tourments.

D'autres s'organisent d'autres passions... dont le golf! Bien sûr le golf n'est qu'une passion parmi les innombrables passions que s'inventent les hommes. Cependant, en tant que dérivatif ou échappatoire au tensions de l'esprit, le golf est remarquable, et il n'est pas étonnant que les gros bonnets menacés de stress s'y adonnent abondamment. 

Et pourquoi le golf est-il un dérivatif particulièrement efficace?

D'abord il concerne le corps et l'esprit. C'est certainement le sport ou les aller-retours entre le corps - qui exécute un swing - et l'esprit - qui en règle les innombrables paramètres - sont les plus indispensables. Au golf plus qu'en tout autre sport, la relaxation et le relâchement sont des facteurs de performances paradoxaux mais cruciaux.

Ensuite il monopolise totalement et sans concession l'esprit, et ce pour des durées de quatre heures et plus.

Enfin, il s'érige facilement en passion toute-puissante, car en dehors des heures de jeux, le golfeur continue à s'interroger sur son niveau de performance et sur les limitation de son swing, de son matériel et de sa tactique. Et il sombre volontiers dans l'exercice qui consiste à rejouer idéalement en pensée les parcours qu'il a joués récemment.

Le golf est un loisir couteux et écologiquement contestable, mais pour un homo sapiens prospère, il constitue une incomparable protection contre les menaces pesant sur sa santé mentale.